H_patite__JPEG

Dossier-Santé /Les Hépatites : prévention  et  symptômes

(Plus d'un milliard de personnes sont infectées par une hépatite B ou C)

 

L’hépatite est une maladie virale qui occasionne une inflammation du foie. Dans certain cas, elle peut donner lieu à une guérison spontanée ou alors progresser vers la fibrose (cicatrisation), la cirrhose ou le cancer du foie. Il existe cinq types de virus de l’hépatite (A, B, C, D et E).

Au cours de la célébration de la Journée mondiale contre l’hépatite  le 28 juillet 2017 et ayant pour thème  «Éliminer l’hépatite», un Sommet mondial sur cette maladie est prévu  du 1er au 3 novembre 2017 à São Paulo au Brésil.

Cette journée mondiale, voulue par l'OMS, est destinée à faire connaître les différentes formes d’hépatite au grand public et fournir des axes d'action à savoir : comment reconnaitre les hépatites ? comment l'hépatite se transmet-elle ? qui est exposé à l'hépatite ? quelles sont les différentes méthodes de prévention et de traitement ?

Malgré les ravages provoqués, les différentes hépatites sont en grande partie méconnues, elles ne sont souvent pas diagnostiquées ni traitées. Plus d'un milliard de personnes sont infectées par une hépatite B ou C.

La journée contre l'hépatite vient à point nommé nous rappeler l'ampleur du fléau : les risques hépatiques représentent un risque majeur pour la santé dans le monde avec près de 1,4 million de décès enregistrés chaque année et des centaines de millions de personnes touchées par cette affection chronique. On note cinq types de virus de l’hépatite (A, B, C, D et E) et on dénombre que 1,4 million de cas d'hépatite A sont enregistrés chaque année, 2 milliards de personnes infectées par l’hépatite B et 150 millions de personnes sont porteuses de l’infection chronique par l'hépatite C.

La Journée mondiale contre l’hépatite 2017 a eu pour thème «Éliminer l’hépatite», afin de mobiliser une action plus intense vers les cibles des objectifs de développement durable relatives à la santé à l’horizon 2030. En 2016, l’Assemblée mondiale de la Santé a approuvé la première stratégie mondiale du secteur de la santé contre l’hépatite virale pour aider les pays à intensifier leurs actions.

 

Transmission de  l’hépatite

 

L’hépatite A est endémique dans les pays de l’Afrique, de l’Asie du Sud-Est et de l’Amérique latine. Elle se transmet lors de rapports sexuels oraux et anaux, mais également à travers le contact avec des eaux contaminées (utilisées pour faire la vaisselle ou laver des aliments). Un vaccin existe pour l’hépatite A, même si, guérissant spontanément dans la plupart des cas, aucun traitement n’est nécessaire.

L’hépatite B est universelle et touche, elle, environ 350 millions de personnes dans le monde. Il s’agit de la première infection sexuellement transmissible au monde. Elle se transmet à travers les liquides sexuels (lors de rapports vaginaux et anaux ou les fellations). Elle se transmet également à travers le sang et les dérivés sanguins (souvent lors du partage de matériel d’injection de drogues). Les tatouages et piercings effectués dans des conditions hygiéniques insuffisantes représentent une autre source d’infection, tout comme la salive. En matière de prévention, il existe un vaccin que reçoivent tous les nourrissons au Grand-Duché. Le traitement de l’hépatite B demeure toutefois peu efficace pour l’instant. Chez 5 % des personnes atteintes, elle devient chronique, ce qui augmente le risque de cancer du foie.

L’hépatite C, également universelle, touche 170 millions de personnes à travers le monde. Les voies de transmission sont là encore le sang et les dérivés sanguins (lors du partage de matériel d’injection ou l’inhalation de drogues), les rapports sexuels pendant les règles ou en cas de plaies au niveau du vagin, de l’anus ou du pénis. Enfin, comme pour l’hépatite B, les tatouages, piercings et implants microdermiques (objets introduits sous la peau pour des raisons esthétiques) réalisés dans de mauvaises conditions d’hygiène représentent un risque.

 

 

La prévention de l'hépatite (A, B, C, toxique)

 

Mesures de dépistage des hépatites virales

Hépatite A

*Le dépistage est conseillé aux individus atteints de cirrhose, d'hépatite B, d'hépatite C chronique ou de toute autre maladie chronique du foie. La vaccination est recommandée à ceux qui ne possèdent pas les anticorps contre le virus de l'hépatite A.

 

Hépatite B

*Un test de dépistage du virus de l'hépatite B est proposé à toutes les femmes enceintes, dès leur première consultation prénatale. Il sera effectué au plus tard durant l'accouchement. L'infection peut être mortelle pour les femmes enceintes et pour les bébés dont la mère est infectée.

*Les personnes à haut risque sont invitées à passer un test de dépistage, puisque la maladie peut demeurer silencieuse pendant quelques années.

*Le test de dépistage est recommandé à toutes les personnes infectées par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH).

 

Hépatite C

*Les personnes à haut risque sont invitées à passer un test de dépistage, la maladie pouvant rester silencieuse pendant quelques années.

*Le test de dépistage est recommandé à toutes les personnes infectées par le VIH.

 

Mesures préventives de base pour éviter de contracter l'hépatite

 

Hépatite A

En tout temps

*Acheter ses fruits de mer chez un marchand fiable et bien les nettoyer si l'on prévoit les manger crus.

*Ne manger des fruits de mer crus que dans les restaurants dont l'hygiène n'est pas douteuse.

*Ne pas consommer de moules ni d'autres produits marins trouvés au bord de la mer.

 

En voyage, dans les régions du globe où l'infection au virus de l'hépatite A est répandue

*Consulter un médecin de 2 à 3 mois avant le départ.

*S'informer des mesures préventives dans une clinique de voyage (consulter la section Sites d'intérêt pour en avoir une liste).

*Ne jamais boire l'eau du robinet.

*Éviter aussi de l'utiliser pour se brosser les dents, et ne pas ajouter de glaçons à ses boissons.

Boire plutôt de l'eau venant de bouteilles décapsulées devant soi. À défaut, stériliser l'eau du robinet en la faisant bouillir 5 minutes. On élimine ainsi non seulement le virus de l'hépatite A, mais d'autres micro-organismes qui pourraient être présents.

*S'abstenir de consommer des boissons gazeuses et des bières produites localement.

*Éliminer de son alimentation tous les produits crus, même lavés, étant donné que l'eau de lavage risque d'être contaminée : les fruits et les légumes non cuits (sauf ceux qui ont une pelure), les salades vertes, les viandes et les poissons crus, les fruits de mer et les autres crustacés crus. D'autant plus que, dans les régions à risque, ces aliments peuvent aussi être infectés par d'autres germes pathogènes.

*En cas de blessure, ne jamais nettoyer une plaie avec de l'eau du robinet. Employer un désinfectant.

*Au cours des rapports sexuels, utiliser systématiquement des préservatifs. Il vaut mieux penser à en apporter avec soi afin de s’assurer de leur qualité.

 

Vaccination

*Au Canada, il existe 4 vaccins contre le virus de l'hépatite A  et 2 vaccins contre l'hépatite A et B. L'immunité est acquise environ 4 semaines après la vaccination; elle persiste un an après la première dose (la durée d'efficacité du vaccin s'allonge si on reçoit les doses de rappel). Le Conseil consultatif national de l'immunisation recommande la vaccination à toutes les personnes à haut risque. Ces vaccins ont un degré d'efficacité de plus de 95 %.

*Lorsqu'une immunisation rapide (en moins de 4 semaines) et de courte durée est requise, des immunoglobulines peuvent être administrées. Elles peuvent être données dans les deux semaines suivant l'exposition au virus, et leur taux d'efficacité est de 80 % à 90 %. Elles sont surtout utilisées dans le cas de nourrissons et de personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Mesures d'hygiène en cas de contact avec une personne infectée ou si l'on est soi-même infecté

*Se laver les mains systématiquement après être allé à la selle, avant de manipuler des aliments et avant de manger ; cela, pour éviter toute contagion.

 

Hépatite B et hépatite C

En tout temps

*Utiliser des préservatifs au cours des relations sexuelles avec de nouveaux partenaires.

*Porter des gants avant de toucher au sang d'une personne, qu'elle soit infectée ou non. Cette précaution vaut particulièrement dans le cas du personnel soignant. Éviter aussi d'utiliser le rasoir ou la brosse à dents d'une autre personne, ou de prêter les siens.

*Si vous vous faites tatouer ou " percer ", assurez-vous que le personnel utilise du matériel bien stérilisé ou jetable.

*Ne jamais partager de seringues ou d'aiguilles.

 

Vaccination

*La vaccination systématique des enfants (de 9 ans et 10 ans) contre l'hépatite B est désormais recommandée, de même que celle des individus à risque qui ne seraient pas vaccinés (comme les personnes travaillant dans le domaine de la santé). Deux vaccins sont homologués au Canada : Recombivax HB® et Engerix-B®. Ils peuvent être administrés sans danger aux femmes enceintes et à celles qui allaitent. Au Canada, il existe 2 vaccins combinés qui protègent contre l'hépatite A et B, indiqués aux personnes à risque de contracter ces 2 infections (Twinrix® et Twinrix® Junior).

*La vaccination contre l'hépatite B des personnes atteintes d'une maladie chronique du foie (autre que l'hépatite B, comme la cirrhose ou l'hépatite C) réduit les risques que celles-ci s'infectent à ce virus et que leur état de santé ne se détériore davantage. Pour ces personnes au foie déjà atteint, les conséquences d'une hépatite B sont plus graves.

*L'injection d'immunoglobulines anti-hépatite B est recommandée à quiconque est entré en contact récemment (depuis 7 jours ou moins) avec du sang ou des liquides organiques infectés. L'administration d'immunoglobulines est recommandée dans le cas des nouveau-nés dont la mère est porteuse du virus.

*Il n'existe pas encore de vaccin contre le virus de l'hépatite C.

Mesures d'hygiène en cas de contact avec une personne infectée ou si l'on est soi-même infecté

*Tout objet souillé de sang (serviette hygiénique, aiguille, fil dentaire, pansements, etc.) doit être placé dans un contenant résistant qui sera jeté et mis hors de la portée de tous.

*Tout matériel de toilette (rasoir, brosse à dents, etc.) doit être strictement réservé à son propriétaire.

 

Remarque

 Il n'y a aucun risque de contamination dans les cas suivants : un simple toucher (à condition qu'il n'y ait pas de contact avec une plaie), une toux et des éternuements, un baiser, le contact avec de la sueur, la manipulation d'objets courants (vaisselle, etc.).

 

Hépatite toxique

*Respecter la posologie indiquée sur l'emballage des médicaments (incluant ceux qui sont en vente libre, comme l'acétaminophène) et des produits de santé naturels.

*Attention aux interactions entre les médicaments et l'alcool. Par exemple, il est contre-indiqué de consommer de l'alcool et de prendre de l'acétaminophène (par exemple, Tylenol® et Acet®). S'informer auprès de son pharmacien.

*Entreposer les médicaments et les produits de santé naturels dans un lieu sûr, à l'abri des enfants.

*Adopter les mesures de sécurité adéquates en milieu de travail.

 

Contamination (volontaire ou non)

 

Les personnes qui consomment des remèdes traditionnels chinois ou ayurvédiques (de l'Inde) à base de plantes ou qui envisagent de le faire doivent s'assurer de la qualité de ces remèdes. Quelques cas d'hépatite toxique causée par des produits de piètre qualité ont été rapportés: une contamination (volontaire ou non) par une plante toxique, un médicament ou des métaux lourds s'était produite.

 

Les produits amaigrissants et ceux pour traiter l'impuissance sont les plus souvent incriminés. Avant de faire l'achat d'un remède naturel fabriqué en Chine ou en Inde, il est important de consulter un praticien traditionnel, un naturopathe ou un herboriste dûment formé. On peut aussi consulter régulièrement les mises en garde sur des produits non conformes publiées par Santé Canada. Pour en savoir plus, voir la section Sites d'intérêt.

 

 

Les symptômes de l’hépatite de l'hépatites (A, B, C, toxique)

 

Les hépatites ne sont pas forcément trahies par les divers symptômes mentionnés plus bas. Dans bien des cas, la maladie demeure silencieuse pendant des années ou se manifeste simplement par un syndrome grippal (fièvre, douleurs musculaires, fatigue, maux de tête). Elle risque alors d’avoir causé des ravages parfois sérieux.

 

Symptômes typiques de l’hépatite aiguë

    De la fièvre ou des sueurs en fin de journée.

    Une perte d’appétit et un amaigrissement.

    Des nausées.

    Des malaises abdominaux (surtout du côté droit).

    Une jaunisse (peau et cornée jaunies).

    Une urine foncée (de la couleur du thé).

 

Symptômes de l’hépatite fulminante

    Des taches rouges sur la peau, signes d’hémorragies, et des saignements de nez.

    Une confusion mentale allant parfois jusqu’au coma.

 

Note

En cas de cirrhose, on observe un gonflement du ventre et des jambes (causé par de la rétention d’eau), une confusion, des saignements faciles et une perte de la masse musculaire.

 

Réalisation : Janvier K. SOSSOU

Source : Extraits de dossiers santé