Coeur_JPEG

SANTE : Pourquoi faut-il se masturber davantage ? (Lire et donner votre avis en commentaire)

 

La masturbation devrait se pratiquer... sans modération ! Elle est à l’origine de bienfaits physiques, mentaux et émotionnels. Voilà donc pourquoi il faut pratiquer, et plutôt deux fois qu’une !

Vous l’ignorez sûrement, mais les sexologues se sont mis d’accord pour faire du mois de mai le mois de la masturbation. Evidemment, celle-ci n’est pas régie par le calendrier, et personne n’a besoin de nous rappeler que ça fait du bien. En revanche, on peut rappeler qu’outre le plaisir sexuel, la masturbation offre également des bienfaits spirituels, moraux et physiques.

Voilà donc quelques raisons, non exhaustives, répertoriées par le site mindbodygreen sur les conseils du sexologue Dr. Susan M. Block.

 

1. La masturbation est tout ce qu’il y a de plus naturel

Nous partageons d’ailleurs cette pratique avec les animaux. La masturbation est naturelle et c’est scientifiquement prouvé !

 

2. Même célibataire, cela permet d’assouvir nos pulsions sexuelles

Les célibataires ont aussi droit à leur plaisir sexuel. Rappelons-nous de ce que disait le philosophe grec Diogène, qui n’hésitait pas à se masturber en public : “Ah ! si seulement en se frottant aussi le ventre, on pouvait calmer sa faim !”. Tout est dit.

 

3. Une source d’évacuation du stress

C’est un moment de détente, de soi à soi, on ne peut donc pas mal faire ou penser mal faire puisqu’il s’agit de notre corps. Outre l’aspect mental, la masturbation entraîne un orgasme qui permet à notre corps de se détendre profondément.

 

5. C’est éducatif

Les plaisirs solitaires impliquent un apprentissage sur notre plaisir personnel et ne pourront qu’améliorer les pratiques sexuelles avec son partenaire. Un plaisir qu’il faut revendiquer !

 

6. C’est bon pour la santé

Oui oui, la masturbation est une bonne "séance d'entraînement cardio-vasculaire". N’en faites pas une excuse pour sécher votre footing dominical, mais pensez-y !

Les plaisirs solitaires libèrent des endorphines qui influent positivement sur notre humeur. Cela réduit la tension artérielle, combat les infections chez les femmes et le cancer de la prostate chez les hommes. Qu’est-ce qu’on attend ?

 

7. C’est la plus longue relation que vous aurez

Notre corps serait un peu notre premier et éternel amour. Le Dr. Susan M. Block explique à ce propos : "La relation la plus longue que vous n'aurez jamais connue est celle que vous entretenez avec vous-même. Alors, pourquoi ne pas la rendre la plus agréable possible ?".

Plus l'homme regarde un film porno jeune, plus il est sexiste !

Une équipe de chercheurs de l’Université du Nebraska a mis en évidence que plus les hommes regardent à un âge jeune des films pornographiques, plus ils auraient tendance à développer une attitude sexiste.

L’étude a été réalisée sur un panel de 300 étudiants de premier cycle (la majorité étant hétérosexuels et blancs). Âgés en moyenne d’une vingtaine d’année, la majorité d’entre eux ont regardé leur tout premier film porno à l’âge de 13 ans. Parmi les extrêmes dans ce groupe de sondés, 5 ans est l’âge le plus jeune pour une première approche de film pour adulte, et 26 ans pour une approche (beaucoup !) plus tardive.

 

La directrice de recherche, Alyssa Bischmann, a demandé aux hommes si la première fois qu’ils ont vu du porno était un choix pleinement conscient, forcé, ou accidentel. Pour 43, 5 % d’entre eux leur premier visionnage était accidentel, pour 33,4% c'était un choix conscient et 17,2% d'entre eux ont été forcés. Ensuite, ils ont dû répondre à une quarantaine de questions pour savoir comment ils considéraient leur sexualité : vie sexuelle mouvementée, comportement de dominateur, une vie de playboy libérée...

 

Le résultat ?

Les hommes qui ont découvert le porno jeunes seraient davantage dans un rapport de dominance avec leur partenaire et plus misogynes que les autres. Ils s’accordent sur le fait que lorsque l’homme doit dominer et prendre les choses en main.

En revanche, l’enquête révèle que plus l’homme regarde son premier film porno tard, plus il vivrait une sexualité plus libérée et plus dévergondée, une vie de playboy qui implique - entre autre - de changer souvent de partenaire.

Christina Richardson explique cette différence en disant que “ceux qui ont regardé tardivement leur premier film porno apprécient davantage le sexe et seraient donc plus enclins à changer de partenaire. Alors que ceux pour qui l’expérience du film pour adulte a commencé très tôt seraient plus anxieux car la vraie sexualité n’est pas aussi planifiée que dans les films”.

Les résultats de cette étude ont été présentés lors de la Convention annuelle de l'American Psychological Association.

Toutefois, cette étude reste à prendre avec du recul, il ne faut pas faire de généralité d’autant que l’enquête ne prend pas en compte un certains nombres de facteurs : la quantité de films pornographiques regardée par les hommes ou leur origine socio-économique.

Mais il est toujours intéressant d’étudier l’influence que peut, ou non, avoir le porno sur les comportements humains et la manière d’envisager l’autre.

Extrait de document parJanvier Koffi SOSSOU