ONU_et_Trump_JPEG

Course à l’armement:Et si l’ONU demande à

tous les Etats membres de désarmer ?

(Interdiction de la course à l'armement, un vain mot!!)

 

«Si vis pacem, para bellum » locution latine qui veut dire « Si tu veux  la paix, prépare la guerre.»  que la croyance populaire attribue à l'auteur romain Végèce. Cette  phrase souligne l'importance d'une bonne préparation des actions militaires, mise en opposition avec la dépendance au hasard ou à la supériorité numérique. «Ainsi, celui qui désire la paix devrait préparer la guerre. Celui qui désire la victoire devrait entraîner soigneusement ses soldats. Celui qui désire des résultats favorables devrait combattre en se fiant à ses habiletés et non à la chance.» Jean de La Fontaine (1621-1696) abonde dans le même sens en affirmant que « La raison du plus fort est toujours la meilleure. »,  premier vers de sa célèbre fable, Le Loup et l’Agneau.

De ces deux citations on se demande « Pourquoi interdire aux pays faibles la course à l’armement ? ». La Corée du Nord, dans la ferveur d’être à la table des plus forts, a récemment lancé quelques missiles de longues portées et se vante d’atteindre désormais n’importe quel Etat des Etats Unis d’Amérique ; ce que Washington n’a guère vu d’un bon œil. Le président américain Donald Trump a alors menacé de détruire la Corée du Nord si elle ne cesse de multiplier ses armes de destruction massive. Le président nord-coréen Kim Jong-Un ayant déclaré posséder la bombe H, les Etats Unis d’Amérique ne savent plus où donner de la tête. La petite Corée du Nord, de ce fait, devient du coup inquiétante. Elle donne de l’insomnie à la fédération américaine qui se vente d’être la première puissance militaire. Mais une seule hirondelle ne pouvant faire le printemps, vouloir faire seule sa loi à la Corée du Nord, Washington commettrait une grave erreur du fait que la Corée du Nord, étant un Etat communiste, a des alliés « communistes » de taille tels que la Russie, la Chine etc., qui semblent aussi être vus d’un mauvais œil par les USA, surtout que  la Chine leur dispute la place de première puissance économique.  Alors il va falloir recourir à un dialogue pour ramener la Corée du Nord à la raison. Sur ce, Washington demanda à l’organisation de Nations Unies (ONU) de voter des sanctions contre la Corée du Nord. Ce que les USA ont réussi à avoir puisque tous les Etats membres qu’ils soient démocratiques ou communistes  ont voté à l’unanimité, en faveur des sanctions contre la nouvelle puissance militaire en gestation si elle ne l’est pas encore.

Que les Etats communistes votent en faveur des sanctions contre la Corée du Nord, cela peut être qualifié de pure hypocrisie à l’égard des USA. Quel Etat communiste voudrait être la risée des Etats démocratiques membres de l’ONU ! Démocrates ou communistes, chaque camp essaie de jouer au jeu de cache-cache pour faire croire que c’est l’autre camp qui ne veut pas de la paix sur la planète terre.

Que les USA se disent obliger de fournir des armes létales à l’Ukraine un Etat dépendant de la Russie, pour les aider à mieux se défendre contre l’armée russe, cela peut être vue comme une attaque indirecte de la Russie par les USA, la Russie étant une puissance militaire « communiste » qui effraie Washington depuis la fédération marxiste-léniniste de l’Union des Républiques Socialistes Soviétique, union dont la dislocation serait l’œuvre des machinations d’autres puissances militaires, les USA en premier lieu, qui sont dans la logique de diviser, affaiblir et régner.

Une Corée du Nord nucléairement forte, donnera du tonus aux Etats communistes qui se savent avoir une force de plus en cas d’attaque des puissances militaires du système démocratique.

En d’autres termes, si les Rohingyas avaient à leur disposition des armes de destruction pour aller contre l’ennemi, ils ne seraient pas pris à tabac par les Birmans. Si la Lybie était nucléairement au point, est-ce que Sarkozy allait se précipiter pour attaquer Kadhafi ? Si la Côte d’Ivoire était militairement forte, est-ce que la France sous Sarkozy pouvait s’en presser à venir à bout de Laurent Gbagbo ? Si les terroristes d’Al-Qaïda, de Aqmi au Maghreb islamique, de Boko Haram au Nigeria, de l’Etat Islamique en Irak, etc. ont des armes, n’est-ce pas les puissances militaires qui les alimentent directement ou indirectement ? Si au Rwanda, en République démocratique du Congo et au Soudan, un individu nommé rebelle peut se constituer une milice puissamment armée dépassant à la limite l’armement d’un Etat, où a-t-il eu le financement pour s’octroyer les machines de guerre ? 

La raison du plus fort étant toujours la meilleure, et puisque celui qui veut la paix prépare la guerre, l’interdiction de la course à l’armement ne serait qu’un vain mot. Que tous on s’arme ou que tous on désarme, semble être le seul moyen pour que la paix règne entre partisans du système communiste et ceux du système démocratique.

Mais tant que les deux parties continueront à jouer au loup et à l’agneau, une troisième guerre mondiale semble inévitable pour mettre les points sur les  « i » et se sera notre destruction, Dieu ne pouvant nous en empêcher car ne voulant mettre fin au règne humain à qui est destinée la planète terre.

Pour que les communistes et les démocrates  ne soient pas obligés d’aller aux tirs nourris, ne serait-il pas bien penser que l’ONU demande à tous les Etats membres de désarmer ? Equation resolvable si les Etats peuvent ignorer leurs intérêts égoïstes au détriment de la paix car nous devons nous rendre à l’évidence que « vanité des vanités, tout est vanité ».

Janvier Koffi SOSSOU