sylvanus_images2

BENIN : Tenue de la session du jury citoyen d’Akpro-Missérété pour une amélioration de l’éducation au niveau local

 

Le jury citoyen d’Akpro-Missérété a tenu,  les 25, 26 et 27 avril derniers, au Centre des jeunes et des loisirs d’Akpro-Missérété, sa session unique, en vue faire un plaidoyer pour l’amélioration de la qualité de l’éducation et l’employabilité dans la localité.

Après le jury citoyen d’Avrankou, c’est au tour du jury citoyen d’Akpro-Missérété de tenir sa session unique, avec la participation du chef de la région pédagogique 35, des responsables du Réseau des acteurs de développement de l’éducation (RADEB) et  des membres de la Cellule de participation citoyenne (CPC).L’objectif de ces assises de trois jours, c’est de nourrir des échanges en vue de faire un plaidoyer pour l’amélioration de la qualité de l’éducation et l’employabilité dans la localité.

Dans son adresse, Ibrahim MounirouSéfou, chef de la région pédagogique 35 regroupant Akpro-Missérété et Dangbo, a fait l’inventaire de quelques problèmes qui minent l’éducation dans la commune et les défis à relever. A cet effet, il a levé un coin de voile sur certaines rencontres et décisions prises avec les acteurs de l’éducation à la base. « C’est depuis septembre que tous les réseaux d’animation se sont réunis, pour faire l’état des lieux, analyser les résultats de l’année et  prendre des décisions idoines, » a-t-il révélé. A l’en croire la décision principale prise, c’est d’atteindre au moins 80% de résultat au CEP de cette année et de tout faire aussi pour que les autres classes aient au moins 90% de réussite du  CI au CP et du CP au CE1.

 

Des informations fiables collectées

 

Pour sa part, Emmanuel Togbé, coordinateur national du Réseau des acteurs de développement de l’éducation (RADEB) a rappelé que cette session fait suite à une enquête menée par les  membres du jury citoyen dans la commune d’Akpro-Missérété. A cet effet, il n’a pas tari de mot de remerciements à l’endroit de Michel Bahou, maire de la commune, qui a signé des lettres de mission aux membres du jury citoyen, pour mener à bien les enquêtes et collecter des informations fiables sur le terrain. Il n’a pas manqué d’adresser ses remerciements au chef de la région pédagogique, qui a facilité le contact avec les écoles et certains établissements. Même son de cloche du côté de Bruno Gansa, facilitateur et inspecteur de l’enseignement du premier degré, qui s’est réjoui du bon déroulement des travaux.

A préciser que  la session s’inscrit dans le cadre de  la phase expérimentale du projet de renforcement de la participation citoyenne des jeunes par des « jurys citoyens » des communes d’Avrankou et d’Akpro-Missérété sur l’éducation et l’employabilité. D’une durée de huit mois, le projet est financé par la coopération suisse à travers le Fonds de soutien aux initiatives de redevabilité (FOSIR).

Sylvanus AYIMAVO