5

Visite de prospection et de travail de la Dcous-Ac dans les cités universitaires de Casablanca, Rabat de Setta

Ghislaine Fagbohoun s’imprègne du modèle marocain

 

La Directrice du Centre des œuvres universitaires et sociales d’Abomey-Calavi, Madame Ghislaine Claude Fagbohoun a effectué une visite de prospection et de travail à l’Office National des Œuvres Universitaires, Sociales et Culturelles (ONOUSC) du Maroc.  Cette mission s’est déroulée successivement dans les cités universitaires de Casablanca, Rabat et de Setta du 19 au 2 mai 2018.

 

Dans sa quête quotidienne d’améliorer les conditions de vie et travail des étudiants, la Directrice du Centre des Œuvres Universitaires et Sociales d’Abomey-Calavi madame Claude Ghislaine Fagbohoun n’a de cesse multiplier les actions de partenariat. C’est dans cette perspective qu’elle a effectué une visite de prospection et de travail au Maroc. Elle s’est successivement rendue dans  les cités universitaires de Casablanca, de Rabat et de Setta.  Tous les secteurs d’activités à savoir, l’hébergement, la restauration, la couverture sanitaire, les activités artistiques et culturelles, les services de sécurité ont été visités.  Après visite guidée et la séance de travail tenue avec monsieur NouredineTouhami, Directeur de l’Office National des Œuvres Universitaires Sociales et Culturelles (ONOUSC), il est à noter que l’Onousc gère 22 cités universitaires en relation avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur.  L’Office noue des partenariats avec les privés, les collectivités locales et les fondations. Il est à souligner que les œuvres universitaires sont dans leur ensemble, en dehors des activités artistiques, culturelles et sportives ouvertes aux étudiants issus des familles déshéritées. La sélection se fait au niveau régional par les gouverneurs qui vérifient la véracité des déclarations. Il se distingue trois types de cités universitaires tels que les cités destinées uniquement aux filles ou uniquement aux garçons n’ayant pas d’espaces communs ; des cités mixtes séparées mais avec des espaces communs ; des cités mixtes avec des résidences séparées et sans espaces communs. L’effectif du personnel de l’Onousc s’élève à 2000 fonctionnaires répartis sur l’ensemble des cités universitaires.

2

Dans le domaine de l’hébergement, les étudiants sont hébergés pendant dix (10) mois à raison de quarante (40) dirhams par mois soit environ 2500 francs CFA. Il faut noter que les privés et les collectivités locales  interviennent  également à ce niveau en signant des conventions avec l’Etat et en cédant à des prix beaucoup plus élevés. Dans le domaine de la restauration, le déjeuner et le dîner sont servis du lundi au vendredi. Il se note à ce niveau qu’il n’y a pas de petit déjeuner, ni de repas servis les weekends et les jours fériés en dehors du déjeuner servi le samedi. Le plat est vendu à 1,4 dirham soit environ cent (100) francs CFA. En ce qui concerne la couverture sanitaire, les centres de santé universitaires sont sous la tutelle du Ministère de la santé qui fournit le personnel médical. L’Ounsc ne dispose pas d’un service de transport spécifique aux étudiants. Les universitaires empruntent le réseau national de transport en commun à un tarif réduit de 50%. Les cités universitaires organisent des activités artistiques, culturelles et sportives et disposent d’une salle de sport équipée et d’une salle des fêtes. En matière de sécurité, les cités universitaires sont sous la responsabilité du Ministère de l’intérieur qui dispose sur place de caméras vidéosurveillance et d’un système d’éclairage renforcé. Par rapport au partenariat public privé, l’extension des résidences universitaires est ouverte aux PPP sous plusieurs formes. Somme toute, la Directrice fait savoir que, ‘’c’est une véritable expérience qui doit faire école’’ pour accompagner les réformes du Gouvernement dans le sous-secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

(Légende: La DCOUS-AC au milieu)

A.A.