Formation___la_s_curit__routi_re1

BENIN : Éducation à la sécurité routière

Le RADEB forme les écoliers de Ouando et de l’école urbaine centre

 

Le Réseau des acteurs de développement de l’éducation (RADEB) a organisé, le samedi 2 juin 2018, la formation des écoliers membres des comités et brigades de sécurité routière de Ouando et de l’école urbaine  centre sur l’éducation à la sécurité routière,  ceci en vue de leur préserver la vie face aux accidents de la route.

 

Le Réseau des acteurs de développement de l’éducation (RADEB) n’a pas l’art de faire les choses à moitié. Après la formation des enseignants et enseignantes des complexes scolaires de Ouando et de l’école urbaine centre, c’est au tour des écoliers membres des comités et brigades de sécurité routière de ces mêmes écoles de recevoir la formation sur l’éducation à la  sécurité routière.

Formation___la_s_curit__routi_re2

Les objectifs de cette formation sont de divers ordres. Il s’agit d’améliorer les connaissances des écoliers des complexes scolaires suscités, de changer à terme les comportements des uns et des autres autour de l’école  et ailleurs dans les rues et enfin de préserver la vie des écoliers face aux accidents de la route.  Les uns vêtus de leur uniforme kaki, les autres portant autre tenue, les écoliers  ont massivement répondu présent à l’invitation du RADEB. Ils avaient à leurs côtés leurs enseignants et les formateurs du RADEB.

 

Des pairs éducateurs choisis

 

Bruno Gansa, inspecteur de l’enseignement du premier degré et par ailleurs  un des formateurs a indiqué que le RADEB qui œuvre inlassablement pour la qualité de l’éducation pour tous s’est aussi engagé à assurer la sécurité et la protection de l’enfant.  « A l’issue de la formation, nous allons, a-t-il laissé entendre, choisir des élèves un peu plus éveillés pour être les pairs éducateurs. » Il a expliqué que ces derniers seront chargés de rappeler à leurs pairs les règles à observer avant d’aller dans les rues après les cours. « Mieux, ils vont porter des gilets, se munir de sifflet pour les orienter de telle sorte que les usagers puissent comprendre qu’ils sont dans les environs et qu’il faut ralentir », a ajouté Bruno Gansa. 

 

Pourquoi le choix de ces deux complexes scolaires

 

Plusieurs raisons justifient le choix des complexes scolaires de Ouando et de l’école urbaine centre  centre. En effet, à Porto-Novo, l’école urbaine centre, un complexe de quatre groupes scolaires et d’une école maternelle avec ses 1050 écoliers, est ceinturée par deux artères très pratiquées, et le complexe scolaire avec ses 940 écoliers, situé au bord d’une artère importante où les conducteurs ne respectent pas toujours les prescriptions du code de la route. Cette situation couplée de l’insuffisance, voire manque d’informations au niveau des écoliers, expose constamment ces derniers aux risques d’accidents de la circulation. D’après des enquêtes menées auprès des directeurs desdits complexes scolaires, des cas d’accidents sont souvent enregistrés chaque année malgré les efforts fournis pour protéger la vie et l’intégrité physique des apprenants.

 

A préciser que la formation à la sécurité routière au profit des écoliers membres des comités et brigades de sécurité routière de Ouando et de l’école urbaine centre s’inscrit dans le cadre du projet « protection des enfants : la sécurité routière, quand les enfants s’y impliquent », dont le lancement officiel est prévu pour le mercredi 6 juin 2018.

Sylvanus AYIMAVO