4

BENIN: Mauvaise gestion dans le secteur de la micro finance:

MCAPE aurait-elle fait des milliers de spoliés sous la rupture ?

 

MCAPE, une structure de collecte de fonds, qui serait autorisée par l’Etat Béninois, peut être déclarée en faillite. Cette structure aurait fait des milliers de spoliés vu les nombreuses agences de collectes de fonds créées à cet effet.

MCAPE qui auparavant s’appellerait SPAS, dont le siège se trouve au quartier Sainte Cécile à Cotonou, a des agences dans presque tout le Bénin à savoir : Akpakpa, Sèkandji, Porto-Novo, Calavi, Cococodji, Sainte Cécile, Agla, Dèkoungbé, Akassato, Godomey, Pahou, Fidjrossè, Cocotomey, Ouidah, Comè, Sèmè-Podji, Allada, Azovè, Lokossa, Missérété. On dénombre à travers ces agences, la présence de MCAPE dans les départements du Littoral, de l’Atlantique, du Mono, du Couffo, de l’Ouémé et du Plateau.

A MCAPE, l’ouverture d’un compte est à six mille francs non remboursable à la fermeture dudit compte. Cette structure permet à ses clients des mises d’épargne journalière telles que : 700 ; 1200 ; 2200 ; 3300 ; 4400 ; 5500 ; 6600 ; 7700 ; 8800 ; 9900 ; 11000 ; 22000 ; 33000 ; 55000 ; etc. Ces mises impliquent respectivement les épargnes stratégiques qualifiées d’économies annuelles de 200 ; 300 ; 400 ; 500 ; 600 ; 700 ; 800 ; 900 ; 1000 ; 2000 ; 3000 ; 5000 ; etc.…  récupérables par le client au terme  d’un an d’opération.

Si tant est que cette structure s’est faite plus proche de la population à la base, nous ne devons pas être étonnés que des milliers de concitoyens soient déjà dans les mailles de cette micro finance. Des milliards du contribuable seraient encore emportés par des individus sans foi ni loi sous le pseudo d’une micro finance MCAPE ou SPAS serait-elle. Dans quel pays sommes-nous pour que des individus mal intentionnés se cachent sous la bannière d’une structure de micro finance pour abuser du peuple ? Seuls des godillots s’en moqueraient et se serait dommage pour le peuple dans une république comme la notre.

Les autorités en charge du secteur de la micro finance au Bénin, doivent vite prendre le taureau par les cornes pour mettre aux arrêts les principaux acteurs du scandale et  éclairer le peuple dans cette nouvelle nébuleuse qui ferait à coup sûr des milliers de spoliés comme celle de « ICC Service et consorts » qu’aucun Béninois ne souhaiterait revivre.

Janvier Koffi SOSSOU